Comment bien choisir ses vêtements thermiques ?

Comment bien choisir ses vêtements thermiques ?

Lorsqu’on décide de partir en randonnée, en expédition en montagne, ou tout simplement lorsqu’on pratique du sport dans le froid, il est important de porter des vêtements thermiques

Lorsqu’on décide de partir en randonnée, en expédition en montagne, ou tout simplement lorsqu’on pratique du sport dans le froid, il est important de porter des vêtements thermorégulateurs. Ils agissent comme isolants et maintiennent le corps au chaud. En revanche, le choix de ce genre d’équipement ne s’improvise pas. En situation d’hypothermie, c’est-à-dire lorsque la température interne descend trop bas, les risques peuvent être graves. Voici donc quelques conseils et critères à prendre en compte.

Comprendre le système des 3 couches

 Les sous-vêtements thermiques sont indispensables lorsqu’on pratique un sport de plein air en hiver ou quand on souhaite faire de la randonnée en montagne. D’une façon générale, en environnement froid, les sous-vêtements techniques sont un prérequis.

Pour faire le bon choix, il est important de comprendre le « fameux » système des 3 couches :

La 1ère couche

Cette partie, directement portée sur le corps, peut être qualifiée de « seconde peau ». Sa fonction essentielle est d’assurer l’évacuation de la transpiration vers l’extérieur et elle se caractérise par un séchage rapide. En contact direct avec la peau, il est préférable de choisir des sous-vêtements techniques de très bonne qualité.

 

La 2ème couche

Cette couche joue un rôle d’isolation thermique en protégeant du froid, car elle emmagasine la chaleur du corps.

Cette seconde épaisseur (généralement une polaire ou un pull en laine) transfère la transpiration vers l’extérieur et doit être suffisamment respirante.

Le choix du tissu dépend donc de la température extérieure et de sa sensibilité personnelle au froid.

La 3ème couche

Cette couche extérieure est la dernière parmi les 3, et représente la partie imperméable de la tenue ; il est donc indispensable de sélectionner des vestes ou des blousons respirant.

Nos voisins anglo-saxon parlent de softshell (shell signifie coquille) : la veste technique doit protéger du vent et de la pluie, tout en laissant passer l’humidité vers l’extérieur. Effectivement, si l’humidité reste bloquée à l’intérieur, le bénéfice des 2 premières couches reste inexistant.

Attention aux substances toxiques !

Certains vêtements thermiques pour se protéger du froid, fabriqués en Asie et plus précisément en Chine, au Vietnam ou au Sri Lanka, peuvent contenir des substances chimiques. Celles-ci peuvent être cancérigènes ou même risquer d’impacter les fonctions reproductives, avec ces fameux perturbateurs endocriniens. De ce fait, quand il s’agit de choisir ses sous-vêtements thermiques, il est donc préférable de porter une grande attention à la qualité et l’origine des produits que l’on choisi.

Fibres naturelles ou fibres synthétiques ?

Certaines personnes préfèrent la laine merinos quand d’autres privilégient le synthétique. Le coton lui, est déconseillé car il absorbe toute l’humidité et ne protège alors pas du froid.

Quant à la laine, malgré son fort pouvoir de protection thermique même mouillée, reste longue à sécher, et plus délicate à entretenir. De plus, pour certains, la matière gratte et son prix reste relativement élevé.

En ce qui concerne le synthétique, il se compose aujourd’hui principalement de polyester ou de polyamide qui ont pour principaux avantages d’être hydrophobes (ils rejettent l’humidité du corps sans l’absorber).

Tissu hydrophobeSystème d'un tissu hydrophobe

Très faciles d’entretien, ils ne nécessitent pas de repassage et sont légers à porter. Il faut cependant faire attention aux vêtements synthétiques d’entrée ou de milieu de gamme qui ont tendance à vite dégager une odeur désagréable s’ils sont portés régulièrement. De plus, l’argument de l’empreinte carbone des tissus synthétiques est souvent mis en avant alors que les études montrent l’immense impact du coton sur l’environnement, très grand consommateur d’eau et de pesticides.

 

Nous pouvons donc dire que le synthétique présente de nombreux avantages tant au niveau du prix, de la qualité, de la durabilité, et de l’entretien, qu’au niveau de l’impact sur l’environnement.

Les critères à prendre en compte lors du choix des vêtements « anti-froid »

 1er critère : la respirabilité. En effet, le transfert de l’humidité vers l’extérieur est primordial pour rester au sec et ne pas avoir froid.

2 ème critère : le confort.

3 ème critère : la coupe et l’élasticité. Il est très important de se sentir libre de tous mouvements dans un vêtement.

4 ème critère : l’entretien. La température de lavage, le temps de séchage et l’absence de repassage sont autant de critères primordiaux à prendre en compte.

5 ème et dernier critère : le prix. Un faible écart de prix permet effectivement de profiter pleinement de toutes les activités pratiquées.

 

                           Vetement technique anti froid                Vetement technique anti froid

Catégories
Dernier message
Meilleures ventes