NOTRE HISTOIRE

A l’origine, le Canada

vetement sport homme inuitAkammak est née au Canada, notre marque s'inspire des peuples pionniers. Ils ont appri à se protéger du froid et transmettent leur savoir-faire de générations en générations.

Aujourd'hui nos vêtements de sport homme et femme thermo-régulateurs perpétuent l’esprit de ces pionniers en associant la tradition d'exploration, d'innovation et de durabilité. Nous centrons notre recherche pour concevoir des vêtements toujours mieux adaptés aux conditions extérieures de froid ou de chaleur. Des vêtements confortables et durables qui laissent une totale liberté de mouvement.

Notre souhait : créer un vêtement de sport pour Homme et pour Femme qui se laisse oublier, qui protége, qui accompagne.

Notre objectif est de réaliser une seconde peau qui soit capable de s'adapter à un environnement rude et sauvage mais aussi à l'environnement quotidien, ce quotidien parfois perçu aussi comme rude en milieu professionnel.

Akammak signifie "compagnon" ou camarade en langue Inuit. C’est l’esprit de la marque Akammak, pour vous accompagner toujours plus loin dans l'aventure avec ce désir de liberté que nous portons tous en nous. Nos vêtements ont été testés, éprouvés et approuvés par des sportifs de haut niveau, par des aventuriers de l’extrême, mais aussi par des sportifs amateurs et par des professionnels du sport au quotidien. Ski, running, montagne, kayak, voile, de l’Alti plano aux sommets du Tibet ou de l’Himalaya en passant par la Laponie, nous vous suivons dans les conditions que vous avez choisies, du loisir à l’extrême, avec des vêtements qui vous protègent et pour longtemps.

L’histoire de l’Ours et la légende des Inuit


Notre marque de vêtements de sport Homme & Femme a puisé son inspiration au travers de la légende des Inuits. Nook est notre mascotte ou notre animal totémique, c’est le logo emblème de la marque Akammak. Choisir un animal en tant que symbole nous plonge dans les traditions ancestrales.

vetement sport homme ours blancDepuis les temps reculés les hommes ont sélectionné des animaux pour exprimer ou rassembler l’identité d’un clan, d‘une famille, d’une nation. Les blasons et les étendards présentent souvent un animal choisi pour ses qualités. L’ours polaire symbolise avant tout l’adaptation au milieu et bien peu de prédateurs viennent le perturber.

Une légende Inuit raconte qu'autrefois, l'ours polaire - Nanouk - savait devenir homme : il lui suffisait d'ôter sa peau, sa belle et chaude fourrure blanche. A son tour, l'homme qui revêtait une peau d'ours pouvait devenir Nanouk. Il devenait alors fort, ingénieux, et capable de s'adapter à son environnement, difficile et sauvage.

La légende fondatrice chez les Inuits est un être qui porte souvent le nom de Sedna, une jeune femme. Sedna, lors d'une tempête chuta de l'embarcation. Son père, pour des raisons que la légende ne dit pas, a essayé de la tuer en lui coupant les doigts alors qu'elle était agrippée au bord du bateau. Elle s'est enfoncée au fond de l'Océan où elle vit toujours. Ses doigts se sont transformés en mammifères marins : phoques, morses, baleines et cachalots. N'ayant plus de doigts, Sedna ne peut se peigner et parfois les mammifères marins restent pris dans sa longue chevelure noire. Lorsque cela se produit, la chasse est infructueuse et le peuple Inuit risque de mourir de faim. Le sorcier, le  "medecine man" de la tribu, l'“angogoq” entre en transe et voyage au fond de l'océan pour la peigner et ainsi libérer les animaux.

 

 

Les Inuit

L’occupation humaine sur la Côte-Nord du Canada remonte à 8 000 ans après le retrait des glaciers. Diverses cultures se sont succèdées au fil des millénaires. Sur une période plus récente les Innus ont reçu en héritage de leurs ancêtres ce territoire. Les premiers contacts avec des Européens s‘établirent au début du 16 ème siècle avec des pêcheurs basques venus chasser les baleines dans les eaux du Saint-Laurent. Les Innus occupent alors une large partie au nord du Québec-Labrador. A cette époque ils vivent de cueillette en été, de chasse et de pêche. Le mot "Esquimaux" nous serait parvenu par traduction du langage des indiens Algonkins, leurs voisins. Traduit par "mangeurs de viande crue" ce mot fut rapporté en Europe au 19 ème siècle par des pionniers Il est ainsi entré dans le langage courant. Aujourdhui le mot Inuit (ou Inuk au singulier) est employé pour designer les habitants du Grand Nord, il signifie "les Hommes".

Un mode de vie traditionnel :

vêtement sport homme, origine inuits

La chasse est une activité indispensable, dans les années 70 les Inuit étaient pricipalement des chasseurs. Du fruit de la chasse, ils tiraient l’essentiel de leurs ressources : nourriture, peaux pour s'habiller, les os pour fabriquer des outils ou des objets usuels. L'hiver, les Inuit chassaient les mammifères marins (phoques, morses, baleines). Durant l'été ils migraient vers l'intérieur des terres pour chasser le caribou, pêcher des poissons d'eau douce et cueillir des baies et des herbes. 
Les hommes chassaient, les femmes, elles, préparaient les peaux, fabriquaient les vêtements, faisaient sécher la viande, mais elle pêchaient, aussi. Le caribou tué, une fois dépecé tout avait une utilité: la viande, la peau; celle du front assez résistante sert par exemple pour les semelles.Pour confectionner  un(e) parka il fallait en moyenne plusieurs peaux, pour les pantalons on utilise les parties les plus souples. Avec les bois ils réalisaient des outils, avec les tendons, du fil à coudre, avec la graisse, le combustible pour s‘éclairer.

Une éducation douce 

Malgrè un environnement rude la famille traditionnelle inuit traitait ses enfants avec beaucoup de douceur et de patience. Le fait de frapper des enfants ou les réprimander n'était pas acceptable. La plupart des connaissances se transmettaient par voie orale. Les Inuit considéraient la générosité comme une haute valeur qui était récompensée. La douceur et la gentillesse étaient considérées comme des traits de caractère nécessaires. La société reposant sur la cohésion du groupe, ces qualités étaient cultivées. L'une des punitions les plus sévères était de manifester moins d'affection à un enfant. La mise au ban, dans une société vivant en tribu constituait une grande menace. 

Quelques mots usuels d’origine Inuit :

 

Parka : issu d'un terme russe d'origine samoyède désignant une peau d'animal qui sert à se protéger.

Inukshuk  est un empilement de pierres construit par les peuples Inuit , cela a pour sens : «ce qui a la capacité d'agir comme un être humain».

Anorak : certains explorateurs ont cependant conservé un autre nom que parka : anorak qui est une sorte de veste à capuchon très pratique pour les régions polaires. L’anorak était utilisé dès 1903 lors des expéditions.

Kayak : petite embarcation ou pirogue, elle est faite de peaux cousues et assemblées sur une légère carcasse d'os ou de bois utilisée du Groënland à l'Alaska. Les kayak modernes sont réalisés avec des coques en matériaux rigides. Quelques fabricant perpétuent cette tradition du kayak en toile telle la société Nautiraid en France. Fondée en 1936, elle continue à fabriquer des kayak et des canoës en toiles souples et légères et résistantes.

Iglu ou Igloo – (qui ne fait pas réference à des produits surgelés), c'est une petite maison en glace. De cet habitat de glace est arrivé la mode des hôtels de glace où vous pouvez dormir dans des chambres avec le lit, le sol les murs en glace ! Mieux vaut être bien habillé.

Petit lexique en Inuktitut ( source site www.polaire.free.fr)

  • Cachette : Talu
  • Aliment : Niqi
  • Allumer un feu : ikipoq
  • Comment t'appelles-tu ? : qanoq ateqarpit 
  • Aurore boréale : arsarneq
  • Aviron : iput
  • Baleine : qilalugaq
  • Quelque chose de beau : gik
  • Boire de l'eau : imirpuq
  • Chasse : maqainniq
  • Il fait chaud : urquujuq
  • Ours polaire : Nanuk
  • Ours brun : Alaq
  • Il existe différentes formes pour le mot compagnon : Peqat, ila, inoqat, aippaq

Sur la route

Akammak vous suit sur la route. Pour rester proche de vos défis et de nos ambassadeurs, notre blog relaye l’actu, événement et environnement, évasion et performances : explorez le blog Akammak, mais aussi nos réseaux Twitter et Pinterest. Faites-nous part de vos plus belles histoires en rejoignant la communauté sur la Fan page Facebook ! Echangez sur vos évènements, trouvez vos prochains équipiers, prenez les meilleurs conseils techniques… en tant que membre vous pourrez bénéficier d'avantages...